La Munia par la crête de Troumouse
9 août 2020
Retour

Posets, Pics d’Eriste et Schrader

 
 
 
Sur une semaine nous avons parcouru cassement tout les "3000" du massif des Posets, puis l'arête Abeillé/Schrader.

La Crête des Espadas aux Posets


Monté au refuge d'Angel Orus la veille, nous sommes montés à la Dent rouge, puis nous avons poursuivi l'arête. Sans difficultés nous enchaînons les "3000": Pavots, Las Espadas, Tuca de Llardaneta, Tuqueta Roya, puis le pic des Posets où nous avions bivouaqué l'été dernier. Culminant a 3375m, le pic des Posets (les puits) ou Punta de Llardana (terre brûlée) est le grand oublié des Pyrénées, il est largement moins parcouru que son aîné et cadet. Pourtant le deuxième sommet des Pyrénées, par sa hauteur, offre un superbe panorama sur l'ensemble de la chaîne.
Suivant la pause repas au sommet, nous avons pris la Voie Royale pour redescendre au refuge.
En haut du couloir enneigé, je dis: "Joël, temps qu'à être là on pourrais faire la Dent de Llardana! Après une courte hésitation, nous nous réencordons et faisons ce gros monolithe en aller/retour, "et de 9 "3000".
Ensuite nous avons chaussé les crampons glace pour la descente du couloir, et avons rejoint le refuge avant l'orage.


Les 3 Pics d'Eriste


Quittant la refuge d'Angel Orús au premières lueur du jour, nous avons passé le col d'Eriste puis le col de Millars. De ce dernier nous avons fait le Pic Nord d'Eriste, aussi appelé Pic Béraldi, en aller/retour. Puis nous nous sommes rendu au Grand Pic par la voie normale en nous encordant à la brèche nommé "Paso de la gralla", ensuite nous nous sommes rendu au Pic Sud à toute crête et nous avons pris le temps de manger en contemplant le panorama, plus particulièrement l'arête parcouru la veille et celle à venir en fin de semaine: Abeillé/Schrader.
A la descente, afin d'évité de repasser par l'itinéraire d'ascension, j'ai opté pour la TRÈS SAUVAGE vallée de Bagüeña. Tout le long du retour carte à la main, mon regard était constamment à la recherche des rares cairns, des passage entre les barres rocheuses...
Cette descente nous aura demandé cinq heures et demi de marche durant lesquelles nous avons profité de superbes paysages.


Arête Abeillé/Schrader


Nous quittons le refuge de La Soula éclairant nos pas à la frontal, nous passons la cabane de Prat Caseneuve, remontons la vallée d'Aygues Tortes et gagnons le Pic de l'Abeillé par son arête Ouest. De là direction plein Sud, nous passons le Petit Bachimale, la Punta del Ibón, Pointe Ledormeur et Pic Schrader. De ce dernier, une vue à couper le souffle, aucun nuage dans le ciel, nous voyons cassement toutes les Pyrénées. Puis nous poursuivons par la Punta del Sabre, où nous croisons une vingtaine d'isards en bas des grandes dalles du versant Ouest.
Pour le retour, nous passons le col d'Aygues Tortes et nous laissons descendre au refuge de La Soula, en descendant j'en ai profité pour ramasser des sarousses. Au refuge nous avons récupéré nos affaires et bu un "canon" avec Dédé, le Gardien du refuge. Et nous sommes redescendu à Pont de Prat par les Gorges des Clarabides.
 
 
 
 
 
 

Sur une semaine, le beau temps nous à permis trois belles courses au cours desquelles nous avons gravis 18 sommets dépassant les 3000 mètres d’altitude.