Fête des guides 2019
16 août 2019
Retour

Ascension du Mont-Perdu depuis Gavarnie

Le premier jour, en suivant du petit-déjeuné au gîte du Gypaète à Gavarnie, nous sommes montés au refuge de Tuquerouye en passant par la hourquette d'Alans.
Nous octroyant une pause café au refuge des Espugettes, où j'ai rencontré Jacques qui tenait le refuge du Maupas il ya deux ans, et la pause déjeuné au pied de la Borne de Tuquerouye.

Arrivés les premier au refuge, nous avons pu choisir nos places, faire la sieste et s'émerveiller du paysage.
Deuxième jour, nous avons pris le petit déjeuné à 5h00 et avons quitté le refuge à 5h30. Nous avons contourné le lac Glacé par le Nord, traversée le Balcon de Pineta, remonté la cheminée sous le glacier, puis nous avons chaussé nos crampons à glace. Au col du Cylindre, nous avons été accueilli par un superbe spectacle de nuages orographiques ballottés par le vent. Puis nous nous sommes joint à la foule gravissant le sommet depuis le refuge de Goriz.
A la descente nous sommes revenu sur nos pas jusqu'en bas de la cheminée Nord, récupéré le matériel inutile pour l'ascension, et poursuivi en direction du col d'Astazou.
En suivant du casse croûte au Col, nous sommes redescendus à Gavarnie par l'itinéraire des Rochers Blancs: c'est un itinéraire rapide, beau, aérien et "casse-jambes", qui navigue entre vires et cheminées sur 1000 mètres de dénivelé.

Au Gypaète pour le dîner, Olivier avait préparé une énorme paella, pas très local mais excellente, alors nous avons fait honneur au plat à quatre reprises.

Les deux jours suivant nous aurions dû gravir le Vignemale avec une nuit à Baysselance, mais en quittant le refuge un vent fort, quelques éclairs, et une averse de grêle nous ont forcé a redescendre.
Huitre fossilisée